08/03/2060 : Chantage lunaire

Olivier Parent Commentaires fermés sur 08/03/2060 : Chantage lunaire

This post has already been read 1457 times!

UN SCANDALE EN VASE CLOS SE PREPARE sur la face cachée de la Lune. La naissance lunaire du petit Peter-Moon, premier sélène avéré, ne serait pas que le fruit de l’amour. Une plainte vient d’être déposée par le Laboratoire Lunaire d’Etude des Matériaux en Faible Gravité (LEM) auprès du procureur général du Tribunal International et des Domaines Spatiaux (TIDS). La jeune maman, Peter-Moon a trois et demi, serait soupçonnée d’avoir conçu ce bébé afin d’empêcher son retour anticipé sur Terre, suite à un différent professionnel avec sa hiérarchie.

Depuis une quinzaine d’années, avec la généralisation des missions « hors-Terre », les personnels lunaires et spatiaux signent des contrats de plus en plus long, pour la plupart, d’au moins 24 mois, sans que la question de la fécondité ne soit jamais abordée nommément. Le sujet de cette fécondité « hors-Terre » reste tabou, tout comme celui de la sexualité. Il est évident que l’on ne peut pas demander une abstinence total à ces personnels qui restent de long mois hors de leur planète mère. La contraception est fortement conseillée… mais reste, hélas, à la discrétion des individus. Jamais, il n’a pu être envisagé une contraception généralisée, empêchant toute conception « hors-Terre ».

La présente plainte fait suite à une indiscrétion d’une amie, de la maman de Peter-Moon, celle qui se fait appeler Vyvyann, son identité restant, jusqu’à ce jour, tenue secrète dans l’intérêt de l’enfant, selon l’avocat de la famille. Précaution quelque peu futile : les identités des personnels de ce genre de laboratoires « hors-Terre » sont parfaitement connues… Cette confidente tardivement loquace travaille dans les services de l’administration lunaire. Elle savait que le contrat professionnel de Vyvyann allait être abrégé prématurément, les compétences professionnelles de la jeune femme étant remises en causes. Il est bien évident que cette rupture de contrat impliquait la perte de fortes sommes d’argent pour Vyvyann. Sa grossesse « accidentelle » et opportune prolongeait, de fait, son séjour lunaire.

L’enquête est en cours, bien que l’on puisse s’étonner que la confidente est attendu si longtemps pour avertir sa hiérarchie de la suspicion de fraude. Les colonnies « hors-Terre » serait-elle en passe de devenir les théâtres de « space soap opéras » ?

© Olivier Parent – prospective.lecomptoir2.promoonbase1

Comments are closed.