Idées : La Prospective entre au lycée, à Béthune

Olivier Parent Commentaires fermés sur Idées : La Prospective entre au lycée, à Béthune
Idées : La Prospective entre au lycée, à Béthune

This post has already been read 11923 times!

Comment les élèves peuvent-ils préparer leur avenir de citoyen-acteur, celui de leurs territoires, au sein même de l’école ? Telle est la problématique à laquelle a voulu répondre l’Académie de Lille par un projet fort, porteur et innovant.

Il s’agit de modifier les pratiques d’enseignement afin d’aider les élèves à se projeter dans leurs territoires. Les pratiques de classe s’ancrent alors dans une pédagogie active et sont centrées sur un objectif citoyen. Institué acteur d’un développement durable, l’élève peut ainsi se projeter dans un/des avenir(s) possible(s) de ces territoires. L’élève est invité à s’en emparer de manière positive.

Des élèves d’une section de Première année de Baccalauréat Professionnel « Gestion et Administration », du Lycée Professionnel André Malraux de Béthune (Pas-de-Calais), se sont livrés à cet exercice. A partir de quelques uns des « 28 scénarios 2040 » élaborés par la DATAR, ils ont imaginé des scénarios possibles pour l’entreprise Arc International et les territoires liés à ville d’Arques.

Émilie Dhénin, Professeur Lettres/Histoire-Géographie, Académie de Lille.

 

Scénario #1 : L’Antilope ou la métropole slow
Cadre proposé : Vous êtes habitant de la ville d’Arques et votre famille a toujours travaillé pour la cristallerie : vous expliquez ce que vous voyez dans votre ville, les efforts réalisés pour conserver le patrimoine et faire vivre le savoir-faire du verre afin de ne pas oublier les générations qui ont travaillé pour cette grande entreprise.

Je m’appelle Mélissa Clément. Ma famille travaille pour la cristallerie d’Arques depuis sa création, c’est-à-dire depuis 1828. Leur métier était artisan verrier : ils faisaient tout à la main et devaient vérifier le moindre petit détail sur chaque verre, ils utilisaient des matières premières (sable par exemple) et les transformaient : c’est ce qu’on appelle des activités manufacturières.

Mes grands-parents et arrières grands-parents ont beaucoup travaillé pour cette entreprise et j’ai eu mal au cœur de voir tout ce travail disparaître. J’ai pu récupéré beaucoup d’archives et j’ai constaté que tout a beaucoup changé.
Avant, c’était une petite entreprise familiale : « La Verrerie Cristallerie d’Arques »

Elle s’était imposée d’abord comme un fleuron industriel du nord de la France. Elle est devenue Arc international en 2000 en s’implantant dans les pôles de croissance mondiaux (Amérique du Nord, l’Asie Orientale et l’Europe). Elle s’est développée sur tous les continents, elle était le plus grand établissement industriel de la région en 2011 et la 7eme en 2014. Les chiffres sont ceux que j’ai retrouvé dans l’article d’un ancien journal régional « la Voix du Nord ».

Aujourd’hui, en 2065, la France a complètement changé : elle a connu un profond processus de désindustrialisation. Elle est maintenant détrônée par des pays émergents comme le Brésil, La Russie et la Chine qui ont déstabilisé l’industrie française.

Aujourd’hui Arques est différente. Mais elle se relève. Après une désindustrialisation, ce n’est pas facile, mais tout le monde se mobilise afin de garder leur patrimoine. La municipalité a créé des bâtiments qui permettent de se souvenir de cette grande entreprise : un musée où on peut voir ces antiquités du verre, les services à champagne, et le fameux Arcoroc, le verre incassable.

Des associations s’occupent de restaurer l’ascenseur à bateaux qui peut aujourd’hui permettre de transporter des bateaux écologiques. Le tourisme est très important car le réchauffement climatique a fait que les températures sont plus élevées et les vacanciers sont nombreux. Avant d’aller au Louvre Lens, ils s’arrêtent à Arques dans des hôtels de dernière technologie et vont se promener dans les marais.
On peut aussi apprendre à faire du verre dans un atelier où quelques personnes ont gardé le savoir-faire du verre.

Des statues de verre ont été construites au centre de la ville, elle représentent Monsieur Durand, des ouvriers au travail et avec un procédé technologique, suivant le moment du jour, elles s’illuminent et le soir, elles gardent la chaleur et sont éclairées.

Je suis contente de voir que tout le travail et les ouvriers n’ont pas été oubliés.

Mélissa Clément

 

Scénario #2 : La ville intermédiaire d’Arques et son espace de proximité.
Cadre proposé : vous êtes élu de la ville d’Arques et en tant qu’adjoint au développement territorial, vous avez remarqué que la commune et ses environs fonctionnent en réseau. Votre enfant est scolarisé à Arques, suit les cours d’EPS à Blendecques, fait partie d’une association de préservation de la nature basée à Clairmarais, mais vous voulez davantage connecter Arques et ses environs. Expliquer ce que vous comptez mettre en place pour remplir votre mission. Si vous ne le faites pas, Arques sera condamnée à se replier sur elle-même…

Je m’appelle Ludivine Leroy, j’habite à Arques et j’aimerais que ma ville soit améliorer avec votre aide.

Mes chers concitoyens, nous sommes en 2040 et vous avez pu remarquer que notre belle ville d’Arques n’a plus sa puissance d’antant. Aussi, elle a besoin des villes environnantes pour que tout notre beau territoire puisse de nouveau vivre pleinement.

Aussi, la constitution d’un réseau est indispensable.

Arques est une ville industrielle, spécialisée dans le verre et nous voulons faire de cette ville, un territoire connecté au réseau, avec les espaces de proximité comme Saint-Omer, Longuenesse, etc… Elle a une position intermédiaire dans le système car elle contient un bassin de production.

En tant que Adjoint au développement territorial, des propositions m’ont été faites et voici ce que nous pouvons mettre en place : Tout d’abord, nous pouvons multiplier les principales fonctions urbaines afin que des services aux personnes qui y vivent soient créés : écoles, associations, parcs d’entreprises, centres de recherches. Nous pouvons aussi faire construire une grande salle de spectacles pour les concerts.

Nous pouvons faire d’Arques une agglomération avec diverses activités industrielles et tertiaires, divers espaces (Centre ville, parcs, jardins…). Nous pouvons connecter les élèves à la grande université de Saint-Omer, pour qu’ils puissent continuer et développer des grandes études.

Nous pouvons créer un parc naturel qui pourrait de s’occuper de la nature (faire des recherches, faire vivre les animaux…). Les transports seront imaginés pour que tous ces territoires soient connectés.

J’espère que mes propositions vous ont plu et que la ville mettra tout en œuvre pour que ces propositions soient mises en place. Il ne faut pas qu’Arques meure !

Ludivine Leroy

 

Scénario #3 : L’archipole ou la métropole encadrée
Cadre proposé par l’enseignante et retenu par l’élèveArc International a arrêté ses délocalisations et décide de reproduire 100% de ses verres à Arques ! La demande est énorme. Vous êtes candidat à la tête du nouveau Directoire d’Arc International qui devient « Arc Local ! Arc Opale ! ». Vous devez réorganiser le territoire d’Arques (nouvelles constructions), prévoir une embauche nombreuse, proposer des logements les salariés, les transports. Présentez votre projet et vos propositions afin d’être élu !

Mesdames, Messieurs, en ce mardi 23 Juin 2050, je suis devant vous aujourd’hui pour vous exposer mon projet afin de vous prouver à quel point je suis fortement attaché à l’entreprise « Arc Local ! Arc Opale ! ». Mon objectif est de refaire vivre l’entreprise comme auparavant. En effet, elle était familiale et le fonctionnement était paternaliste. Voila ce que je compte mettre en place :
Arc produit énormément de produits manufacturés (des verres par exemple) grâce à une main d’œuvre locale et internationale. Aujourd’hui, la production redevient locale, donc à Arques.

Depuis les années 2000, Arc est devenu International. Le chiffre d’affaire était très élevé : il y a eu une mondialisation libérale avec des capitaux internationaux (américains PHP) et les villes des pays émergents ont créé de nombreux flux de marchandises. Mais aujourd’hui l’entreprise n’est plus ce qu’elle était : c’est la déglobalisation.

Aujourd’hui en 2050, moi, Cassandra PAILLEUX, 35 ans, je veux reprendre l’entreprise, la refaire vivre, employer le plus de monde possible pour produire plus de marchandises et faire un chiffre d’affaires élevé comme du temps de Monsieur Durand, même faire mieux que lui. Mes projets sont de rénover les bâtiments par des entreprises de la région et acheter des machines performantes provenant de France. Le plus important n’est vraiment pas de faire travailler dur les ouvriers, mais de leur donner goût à venir chaque jour, pour avoir une bonne ambiance, parce que si les ouvriers ont goût à travailler, ils produiront plus et feront de la bonne qualité. Pour cela, je vais refaire construire des logements, avec tout le confort possible pour que chaque salarié se sente bien. Des écoles seront créées pour que les futurs salariés puissent être formés car nous avons besoin d’une main d’œuvre spéciale qui doit répondre au savoir-faire d’Arc. Mon objectif et que Arc reste une entreprise leader !
Croyez en mon projet pour Arques ! Merci d’avoir pris le temps d’être venus si nombreux !

Cassandra PAILLEUX

 

Scénario #4 :
Cadre proposé : Arc International a arrêté ses délocalisations et décide de reproduire 100% de ses verres à Arques ! La demande est énorme. Vous êtes candidat à la tête du nouveau Directoire d’Arc International qui devient « Arc Local ! Arc Opale ! ». Vous devez réorganiser le territoire d’Arques (nouvelles constructions), prévoir une embauche nombreuse, proposer des logements les salariés, les transports. Présentez votre projet et vos propositions afin d’être élu !

Mesdames, Messieurs, je suis devant vous, aujourd’hui, pour vous exposer mon projet, afin de vous prouver que je suis capable de reprendre la cristallerie d’Arques.
Tout le monde sait que cette entreprise a vécu des années superbes mais aussi des gros soucis depuis la mondialisation. Mes objectifs sont de faire revivre l’entreprise comme elle vivait avant. Je compte remettre en place le paternalisme. Car je pense que les ouvriers vivaient mieux avant et l’entreprise aussi !
Arc International est une entreprise implantée partout dans le monde, elle est connue pour son verre de luxe mais aussi de tous les jours (produit en Chine).

Grâce au paternalisme, le chiffre d’affaire d’Arc était très élevé, le patron était comme un père pour les employés et grâce à çà, les ouvriers travaillaient dur pour satisfaire leur patron qui a tout fait pour eux : il a construit une ville, des logements , une piscine , une école, des installations sportives… Monsieur Durand faisait tout avec ses employés, ils partaient en vacances ensemble au camping de Sainte-Cécile… Et c’est cet esprit de paternalisme que je voudrais retrouver avec tous les employés !

Nous en sommes tous capables !

Aujourd’hui moi Johana LENCLUD, 27 ans, voudrais reprendre cette entreprise pour retrouver la cristallerie comme elle était du temps de Monsieur DURAND.
Je ne dis pas que je ferais mieux que lui, mais je peux et je veux essayer. C’est pour cela que je me présente aujourd’hui pour reprendre la cristallerie.

Si je me présente devant vous dans cette belle salle historique de la cristallerie, c’est pour redonner l’esprit de la cristallerie d’Arques. Je veux la faire revivre et je sais que des salariés ont besoin de se sentir bien dans leur usine. On passe tellement de temps sur son lieu de travail que les conditions doivent être bonnes : je propose de créer de nouveaux logements, les écoles maternelles et primaires seront juste à côté pour que les salariés puissent y déposer leurs enfants, des crêches seront ouvertes pour les bébés. Les transports pour les salariés de la cristallerie seront gratuits. Les emplois seront proposés aux habitants d’Arques et des environs. Et je m’engage à les former pour qu’ils gardent leurs emplois. Et je promets de faire de mon mieux pour le bon fonctionnement de cette cristallerie.

En espérant que mes idées vous plaisent et merci de m’avoir écouté !
Johana LENCLUD

Comments are closed.