Dubaïland and Resorts |18/01/2070

Olivier Parent Commentaires fermés sur Dubaïland and Resorts |18/01/2070
Dubaïland and Resorts |18/01/2070

This post has already been read 471 times!

En quelques décennies, les Emirats Arabes Unis ont vécu une transformation au-delà de tout entendement.

L’an prochain, ce petit état de la Corne Arabique fêtera son premier centenaire. Cette nation est né d’une volonté fédératrice autour d’un projet commun, unifié par une richesse partagée plus ou moins partagée. Cette richesse se nommait « pétrole », le projet était l’identité arabe et la volonté était portée par des émirats puissants tels que ceux d’Abu Dhabi et de Dubaï. 

Que reste-t-il de ce projet ?

Au début du XXIe siècle, au sein des Emirats Arabes Unis, des villes comme celle de Dubaï, jaillirent du désert des champignon. Incarnation architecturale d’un miracle économique… Et la côte se mit à ressembler à un gigantesque chantier.

Imaginez le Grand Paris en travaux, dans lequel seuls quelques quartiers restent préservés de ce chaos. Imaginez Manhattan sortant… non pas de terre, mais du sable, le long d’une côte longue de plusieurs dizaines de kilomètres. Imaginez dans cette forêt de béton de verre et d’acier, des immeubles si haut qu’ils semblent une forêt de doigts pointés vers le ciel. Imaginez l’orgueil des architectes qui se préservent de toute communication concernant le nombre final d’étages.. tout en s’autorisant une amplitude de près de cent mètres pour l’altitude définitive du bâtiment. Imaginez des constructions couvrant le font de mer, dans une débauche de moyens et de luxe sans équivalents.

Imaginez cette frénésie se poursuivant durant des années… Imaginez cet état, reposant sur une religion et qui se laisse départir d’une partie de cette dernière identité au nom de la richesse. 

Ce qu’il reste de ce projet national c’est une maîtrise totale des pouvoirs sur l’ordre public… C’est une sécurité absolue qui, pourtant, arrive à se faire oublié. Équilibre délicat maintenu de main de maître. Cela permet aux Émirats Arabes Unis d’être devenu, à l’échelle de la planète, LA destination familiale par excellence. “Rien ne vient heurter les jeunes âmes” ventent les brochures publicitaires qui n’hésitent pas à utiliser la rhétorique religieuse pour rassurer le client…

Aujourd’hui, Les Emirats Arabes Unis et Disney se retrouvent concurrents, sur un même marché. Beaucoup se demandent qui de Disney ou des UAE déclenchera le premier les hostilités : ce sera sans nul doute une OPA hostile. Elle opposera un état et une entreprise privée. Le marché les attendent, les spéculateurs aux premiers rangs !

Comments are closed.