26/10/2065 : Les voitures autonomes victimes d’une panne générale

Thomas Michaud 1
26/10/2065 : Les voitures autonomes victimes d’une panne générale

This post has already been read 4603 times!

L’autonomisation des transports terrestres était elle une bonne chose et les décideurs politiques ont-ils bien pris en compte les limites de cette innovation ? La question mérite d’être posée alors que le continent européen est soumis au chaos ces derniers jours. Des milliers de véhicules, principalement des camions et des voitures sont devenus incontrôlables, provoquant des collisions et des sorties de route parfois très violentes et mortelles.

Rappelons que l’Europe a choisi d’adapter ses infrastructures aux voitures autonomes, qui sont devenues omniprésentes depuis une quinzaine d’années. Cette technologie, qui remplace les conducteurs humains, a permis d’atteindre l’objectif du zéro mort sur les routes européennes ces dernières années. Les voitures ne polluent plus grâce à l’énergie solaire et ne sont plus soumises à la volonté d’humains dont le comportement n’est pas toujours adéquat et source d’erreurs et d’accidents. Mais ce tableau idyllique, qui jusqu’à ces derniers jours faisait la fierté des décideurs se trouve entaché par des dysfonctionnements à répétition provoquant de nombreux morts et la paralysie du système européen. Les ingénieurs responsables du réseau sont complètement dépassés par la situation, et ne parviennent pas à rétablir la fluidité du trafic.

L’hypothèse d’un dysfonctionnement lié à un défaut de fabrication de certains véhicules a été rapidement écartée au profit du scénario terroriste. Il est selon la police européenne probable que des pirates informatiques aient réussi à prendre à distance le contrôle de certains véhicules moins bien protégés. Ils auraient alors décidé, selon des motivations qui restent à déterminer, de provoquer de nombreux accidents. L’armée a été appelée à l’aide car cette situation provoque la paralysie du continent, qui est vulnérable à d’éventuelles attaques terroristes, voire à l’invasion par des pays proches qui pourraient profiter du chaos pour tenter une opération militaire. Le spectre d’une résurgence de l’Islam radical, jugulé depuis les années 2040, est venu alimenter les spéculations autour des responsables de cette situation. Il était bien connu depuis le début des automobiles autonomes que des hackers pourraient constituer la menace la plus importante contre cette technologie. Des efforts considérables ont été déployés ces dernières années pour rendre le réseau indestructible, mais certains constructeurs sont suspectés d’avoir réalisé des économies sur les ordinateurs centraux potentiellement piratables. Dans certains cas, les voitures devenues incontrôlables se sont dirigées vers les forces de l’ordre ou les secours qui possèdent normalement le pouvoir d’arrêter un véhicule avec une télécommande.

Si la situation ne revient pas à la normale dans les prochaines heures, le ministre de l’intérieur européen devra avoir recours à l’arme fatale dans ce type de situation. Il peut en effet stopper tout le réseau automobile pendant la période qui permettra d’identifier les causes de ces accidents à répétition. Cette solution est aussi risquée car l’alimentation des millions d’utilisateurs bloqués sur les routes demeure problématique. Heureusement que la plupart des véhicules sont équipés de compilateurs de matière susceptibles de leur fournir des repas à tout moment et qui devraient continuer à fonctionner malgré cette mesure exceptionnelle.

 

Lire également : 02/11/2065 : inhibition de système et « répliques » inattendues

One Comment »

  1. zelectron1 31 octobre 2015 at 11 h 54 min -

    L’hypothèse ci-dessus suppose que TOUTES les sécurités dans TOUS les systèmes soient détruites ou inhibées . . .
    cf. duodecuple « S »