2050, le DROIT AU BONHEUR – 10 / 13 AMÉLIORATION

Jean-Pierre Galand 0
2050, le DROIT AU BONHEUR – 10 / 13 AMÉLIORATION

Une série de 13 chroniques sur la médecine du futur.

A suivre tous les vendredis.


2050

Le « droit au bonheur »

 

En 2012, deux chercheuses, Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna, faisaient faire un formidable bond à la biologie moderne : les ciseaux moléculaires CRISPR-Cas9[1]. Avec CRISPR, on  identifiait sur l’ADN une séquence spécifique de gènes, par exemple porteuse d’une mutation génétique grave, avec Cas9, on la découpait. Remplacer un gène défectueux devenait possible, tous les espoirs étaient permis.

Vers le milieu du siècle, cette technologie avait considérablement progressé et permettait pratiquement toutes les manipulations possibles. La médecine y gagnait beaucoup, mais très vite, prônant  l’amélioration de l’embryon, les différentes organisations transhumanistes s’étaient emparées du sujet, débordant d’une pression insoutenable les comités d’éthiques, enfonçant une à une les fragiles barrières[2] législatives, ouvrant la porte à toutes les transgressions et au développement des premiers laboratoires auprès desquels il devenait possible de fabriquer un embryon sur mesure, de le faire modifier ou corriger sur des critères précisés au moment de ce qu’il convenait d’appeler « la commande ». Il ne s’agissait plus de soigner mais d’améliorer.

Aux Etats-Unis, les transhumanistes avaient habilement détourné le droit au bonheur inscrit dans la Déclaration d’Indépendance du 4 juillet 1776, laissant se développer toutes les transgressions possibles en matière d’eugénisme ou d’augmentation des capacités intellectuelles et physiques des personnes.

« …. Nous tenons pour évidentes par elles-mêmes les vérités suivantes : tous les hommes sont créés égaux; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur…. »[3]

Certains conservateurs avaient bien tenté de souligner que la modification de l’ADN, et donc la manipulation de la vie, ne faisait pas partie des droits inaliénables de l’homme, mais les progressistes soutenaient que, si le Créateur avait permis à l’homme de découvrir la façon de modifier l’ADN, c’était certainement pour qu’il puisse s’améliorer, poursuivre sa quête du bonheur. Après tout, avoir un enfant parfait n’était-ce pas le summum du bonheur ?

Un immense marché s’ouvrait, celui de la manipulation du vivant et de toutes les dérives eugénistes possibles. Chacun avait droit au bonheur, et pour beaucoup, le bonheur, c’était  l’enfant parfait.

Mais pour analyser et modifier un embryon, il fallait obligatoirement passer par la Fécondation In Vitro (FIV). Au sein de cette classe qui en avait les moyens, en 2050, il n’était plus question de féconder dans l’amour, le bébé éprouvette était devenu la norme, on concevait sur Internet, et, qu’ils soient spermes ou ovules, on achetait des surgelés à l’ADN augmenté.

[1] En simplifiant à l’extrême, il s’agit d’outils biologiques. CRISPR est une molécule d’ARN qui permet de cibler une séquence d’ADN spécifique. Cas9 est une enzyme.

[2] La conférence d’Oviedo a rassemblé de nombreux pays autour d’une même éthique. Lors de sa dernière réunion, le Conseil de l’Europe a renforcé ses recommandations, visant plus particulièrement l’utilisation des techniques CRISPR-Cas9. Nul ne sait cependant si, avec le temps, certains pays ne se laisseront pas aller à de graves dérives.

[3] Déclaration d’Indépendance Américaine du 4 Juillet 1776. “We hold these Truths to be self-evident, that all Men are created equal, that they are endowed by their Creator with certain unalienable Rights, that among these are Life, Liberty and the pursuit of Happiness.”

 

Textes extraits et adaptés par Jean-Pierre Galand du livre du même auteur

« Cette délicieuse odeur de pain grillé, 2084, cauchemar technologique ? »

 Actuellement disponible sur Ulule 

https://fr.ulule.com/une-delicieuse-odeur-de-pain-grille

 

CALENDRIER

1 INJECTION 22 mai 2024 – l’IA contre le cancer 6/09/2020
2 DISRUPTION

Septembre 2026 – de l’ADN et du prédictif au rabais

11/09/2020
3 CONNEXION

Novembre 2029 – lorsque l’on préfère assurer les gens en bonne santé

18/09/2020
4 OBSESSION

22 mai 2032 – la Sécu recommande le port d’un bracelet connecté

25/09/2020
5 CONGESTION

2035 – La pré-consultation médicale en ligne devient incontournable

2/10/2020
6 VIOLATION

21 juin 2037 : le génome, objet commercial ?

9/10/2020
7 REGENERATION

2040 – pour 80 000 $, le droit à vivre un peu plus encore

16/10/2020
8 OBLIGATION

2040 – lorsque l’analyse ADN sera incontournable

23/10/2024
9 SELECTION

2048 – du préventif à l’eugénisme

30/10/2020
10 AMELIORATION

2050 – le « droit au bonheur »

6/11/2020
11 AUGMENTATION

2060 * mille fois plus intelligent

13/11/2020
12 DESTRUCTION

2080 – tel un Deus ex machina

20/11/2020
13 HOLD-UP

2020 – un mauvais rêve ?

27/11/2020

Leave A Response »

You must be logged in to post a comment.