26/10/2059 : Demain est un autre jour

Olivier Parent Commentaires fermés sur 26/10/2059 : Demain est un autre jour

This post has already been read 1568 times!

Que racontait-on, en 2009, de notre présent : 2059 ? Sans, aujourd’hui, y prêter attention, nous vivons entouré de technologies qui, vues des années 2000, paraitraient hallucinantes. Et pourtant, nous ne pourrions plus vivre sans : Intelligence artificielle, robotique, nanotechnologies appliquées, génie génétique… Mais chaque époque n’est-elle pas « le matin désabusé » du rêve, du fantasme technologique de la génération précédente ?

new-york-du-futur-vue-entiere-1

Nous parlions de 2009. Plaçons-nous en 1959 pour évoquer le début de notre millénaire. A relire les prospectives des années 1960, le demi siècle suivant aurait du être celui d’une énergie nucléaire apaisée, des voitures volantes, d’une présence humaine permanente sur la Lune et au-delà, de la santé publique maitrisée, d’un monde de technologies apparantes et glorieuses. Dans les faits, les années 2000 auront été celles de la micro informatique mobile généralisée, celle des techniques de l’information et des communications globalisées, celle du Sida et des grandes épidémies et celle de la prise de conscience de l’impact de l’homme sur son environnement… En tout cas rien de ce que les spécialistes avaient pu imaginer et, en tout cas, quelque chose de bien plus intégré sur un plan technologique !

Autre exemple. Plaçons-nous en 1909 et regardons 1959. En 1909, l’avion vol depuis peu Qui aurait imaginer que le transport aérien débuterait son explosion commerciale civile au milieu de ce même siècle, sous l’impulsion de reconstruction au lendemain de la seconde guerre mondiale. Toujours en 1909, la France et le monde sont encore majoritairement ruraux, ils entameront leur virage urbain, eux aussi, cinquante ans plus tard. Dans le même écart de temps, on passe de la machine à calculer mécanique aux premiers ordinateurs devenus « géniaux » grâce aux transistors. Et pourtant… 1909 avait une idée bien romantique des années 1960, avec des métros aériens desservant des villes verticales, des montgolfières motorisées emportant tout un beau monde en gabardines et robes de crinolines, avec à la main le pneumatique d’invitation…

Si chaque époque pouvait confronter son fantasme de l’avenir avec la réalité effective, elle serait sans nul doute tout autant fascinée que terrorisée par cette réalité ! Fascinée de ce que le génie humain aura imaginé et réalisé, et terrorisée par la violence de l’Histoire et l’omniprésence d’une technologie omnipotente, contraintes avec les quelles, pourtant, nous vivons sans guére y prêter d’attention. Car, toute notion qu’une génération aura du acquérir, dans n’importe quel domaine que ce soit, deviendra « inné » à la génération suivante, les traumatismes en voie de digestion, au risque de l’oubli et, donc du devoir de mémoire, les technologies intégrées au patrimoine « génétique » de la société et de la génération contemporaine, ce marquage, en définitive, l’idenfiant dans la trame de l’Histoire.

Alors, rêvons… Pour être surpris !

© Olivier Parent – prospective.lecomptoir2.pro

Comments are closed.