Te Reo Tahiti : Encore des progrès à faire malgré des fondations désormais solides | 04/05/2039 | L’Observatoire Océanien de Prospective

Philippe Lemonnier Commentaires fermés sur Te Reo Tahiti : Encore des progrès à faire malgré des fondations désormais solides | 04/05/2039 | L’Observatoire Océanien de Prospective
Te Reo Tahiti : Encore des progrès à faire malgré des fondations désormais solides | 04/05/2039 | L’Observatoire Océanien de Prospective

This post has already been read 368 times!


Une étude récemment publiée par le gouvernement local a mis en exergue le statut actuel des langues polynésiennes et plus particulièrement du “Reo Tahiti”.

Comme beaucoup de langues locales, le Reo Tahiti a connu un développement difficile du fait des interactions historiques des XIXème et XXème siècle.

Mais au démarrage de ce siècle, plusieurs initiatives ont permis de tout d’abord créer une prise de conscience tant sur la nécessité culturelle de la préservation des langues avant d’engager des actions concrètes pour matérialiser cette nécessité.

Avec la mise en place d’un service public des langues locales, le gouvernement avait, dans les années 2020 et suivantes, montré un signe fort d’engagement à ce niveau. La possibilité, puis l’obligation pour tout nouvel arrivant dans le pays, de participer à ces cours d’apprentissages gratuits a permis la redynamisation de nos langues locales.

Les initiatives privées d’apprentissage en ligne ont également grandement contribué non seulement à l’accessibilité mais aussi à une plus grande familiarité avec le langage qui a dès lors pu sortir de son espace académique formel.

Mais c’est le développement la croissance persistante du Heiva et des festivals culturels, ainsi que l’exportation des écoles de danse à l’extérieur qui a redonné aux langues locales leur dynamisme ancien.

Face à l’engouement connu dès les années 2020 et après pour le Ori Tahiti au Japon, Mexique, aux USA puis en Europe, le sentiment d’appartenance et de fierté locale a été redynamisé et a généré un attrait, que certains ont estimé inattendu, pour le ré-apprentissage des langues.

Depuis cette renaissance du langage, l’étude publiée démontre le gain important sur l’insertion des jeunes et le développement d’une plasticité intellectuelle importante au fil du parcours scolaire qui permet à la jeunesse locale de gagner en aisance dans d’autres langues mais aussi de recréer un sentiment de cohésion sociale.

Bien évidemment, beaucoup reste à faire car les langues véhiculaires internationales dont l’anglais continuent à assurer une domination qui pousse à maintenir une action permanente tant de la part des institutions publiques que des individus.

Et si ces initiatives ont porté leurs fruits, il n’en demeure pas moins qu’elle représente un investissement important dans un budget qui demeure toujours tendu.

L’étude recommande donc de déployer des actions à l’échelle régionale pour mutualiste les moyens et créer une organisation des langues du Pacifique pour assurer un accès à des budgets plus importants.

De même, elle recommande de déployer de plus en plus de modules de langues dans les formations continues ainsi que dans les cursus universitaires tout en maintenant les formations linguistiques académiques qui maintiennent la recherche et les travaux d’évolution du langage.


L’Observatoire Océanien de Prospective — 2OP — est une plateforme qui a pour objectif de réfléchir aux Futurs de l’Océanie au travers d’articles envisageant les futurs possibles de cette région.

Au travers de potentielles futures actualités, l’Observatoire Océanien de Prospective cherche à aider les organisations et individus résidant en Océanie à développer une approche d’anticipation et de prospective dynamique pour trouver aujourd’hui les solutions aux challenges de demain.

Comments are closed.